Sécurisation de la filière café-cacao : les recommandations du CCC

Les 17 et 18 janvier s’est tenu à Yamoussoukro un atelier de réflexion sur le renforcement de la sécurité pendant les campagnes de commercialisation du café et du cacao, initié par le Conseil Café Cacao. Au terme de cette rencontre réunissant tous les acteurs de la chaîne de commercialisation de la filière, les autorités administratives locales, les représentants de l’État et les forces de l’ordre, le régulateur a formulé plusieurs recommandations pour le renforcement durable du dispositif sécuritaire sur l’ensemble des zones de transaction du café et du cacao.

Depuis plusieurs années à chaque ouverture de campagne, on assiste à une recrudescence des attaques armées, cambriolages, détournements de marchandises et cas d’abus de confiance dans les zones de production du binôme café-cacao et les zones portuaires. Bien que le CCC ait injecté 678 millions de FCFA dans le renforcement des capacités des Forces de défense et de sécurité entre 2012 et 2017, le bilan sur le terrain reste préoccupant. En effet, selon les chiffres avancés par le régulateur, d’octobre 2011 à fin décembre 2018, on dénombrerait 516 cas d’agressions, 8,7 milliards de FCFA de pertes et 48 opérateurs tués sur l’ensemble du territoire. Pour la seule période d’octobre à décembre 2018, le préjudice financier subi s’élève à 1,2 milliard de FCFA, et le bilan humain est de 8 morts, principalement des directeurs de coopératives, des pisteurs et des producteurs. Les zones les plus touchées sont celles de Soubré, San Pedro, Duékoué, Man et Gagnoa, qui enregistrent 39 décès, soit 68 % des agressions perpétrées.

Des recommandations ciblées

Au terme de ces deux jours de travaux impliquant une centaine de participants, et après avoir identifié les différentes formes d’insécurité frappant la filière et les facteurs les occasionnant (trop grande circulation physique des moyens de paiement, moyens de déplacement inappropriés, mauvais état des routes, isolement des magasins de stockage…), le CCC a formulé un ensemble de recommandations visant à remédier à cette situation hautement préjudiciable pour ce secteur vital. Celles-ci incluent notamment le renforcement du Fonds d’investissement en milieu rural (FIMR) dans une optique de reprofilage des routes et d’équipement des forces de l’ordre, l’actualisation du système de traçabilité des transactions commerciales, la planification et la sécurisation des opérations de livraison en zone portuaire.

La technologie, encore et toujours… mais à certaines conditions

Le recours aux solutions de paiement digitales et leur vulgarisation au sein de la communauté des planteurs aurait également un impact déterminant dans la lutte contre l’insécurité liée aux transactions commerciales. On se rappelle qu’à cet effet, en septembre dernier, le CCC avait enjoint les producteurs des filières café-cacao à adhérer au projet « Cacao mobile ». Fruit d’un partenariat entre Orange Côte d’Ivoire et la Plateforme nationale des organisations des producteurs de café-cacao (PNOP), celui-ci consiste en l’ouverture d’un compte E-Money et l’acquisition d’une carte bancaire prépayée sur laquelle le paysan reçoit directement le virement de sa paie. L’un de ses initiateurs, M. Bernard Kouassi Kouamé, déclarait à L’AIP au cours de la cérémonie de lancement tenue à Aboisso que cette solution permettrait « d’éviter entre autres désagréments les braquages et détournements de fonds, les défaillances dans la gestion des dossiers coopératives, les longs temps perdus dans les transactions et le transfert de finances de coopératives à producteurs, la non-professionnalisation du secteur» en plus de faire en sorte que la population des planteurs, touchée par une grande paupérisation, puisse épargner et ainsi mieux gérer ses revenus.

Pour louable qu’elle soit, cette initiative reste néanmoins conditionnée aux réalités du terrain, comme la non-couverture en réseau GSM de certaines zones de production et donc de transactions, et la sécurisation des points de relais des opérateurs mobiles

Par Ernestine Konan, le 21/01/2019 (copyright CICO Services)

Crédit photos : Conseil Café Cacao

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.