Les transformateurs vietnamiens d’anacarde bientôt actifs en Côte d’Ivoire

Dans une interview publiée le 20 septembre dernier sur le site Commodafrica, Pierre Ricau, analyste chez Nitidae, proposait l’alternative suivante à la chute des cours internationaux de l’anacarde : « il faut convaincre des entreprises indiennes et vietnamiennes de délocaliser leurs usines en Afrique ».

Cet article est réservé aux membres du réseau CICO Services